www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
cs ternes paris - athlétisme
Actualités
France Jeunes 2016 - partie 1 : Diali en finale du triple-saut
Commentez cette actualité
5 Août 2016 - Elsa Demazeau
France Jeunes 2016 - partie 1 : Diali en finale du triple-saut

C’est peut-être le Jeudi 30 Juin 2016 que tout a vraiment commencé. Ce jour-là, 3 des Cadettes qualifiées aux championnats de France de leur catégorie sont venues faire d’ultimes réglages au stade… et papoter, comme toujours. A leurs côtés, quelques irréductibles : Roland, Solène et Simone qui elle, prépare les Pointes d’Or. Appuyée avec nonchalance sur la barrière, Diali lance alors : « Au fait, Eric a dit sur facebook qu’il ne fallait pas stresser en chambre d’appel, mais… c’est quoi la chambre d’appel ? » Ha ! Prise de conscience de ma part : c’est vrai qu’il s’agit des premiers championnats de niveau national pour la majorité de ces athlètes, il y a donc 2-3 voire 4-5 détails d’importance à expliquer avant d’être sur place… Les jeunes filles repartent ainsi avec un certain nombre de recommandations alimentaires, vestimentaires, horaires, … plus ou moins suivies comme nous le verrons par la suite.

Sans donner de nom, on recense tout de même une carte d’identité et paire de baskets (si si !) laissées à Paris. Nous passerons sur les 1h56 d’attente d’un train à la gare d’Austerlitz, sur l’orage à l’arrivée à Vierzon et l’inquiétude suscitée par la suppression du TER qui devait emmener tout ce petit monde – 4 athlètes et 2 entraîneurs – à Châteauroux le dimanche. Pour résumer, l’organisation s’annonçait compliquée : cela a parfois frôlé l’ubuesque.

 

Côté sportif, c’est Diali qui ouvre le bal le samedi en fin de matinée pour les qualifications du triple-saut. Une première pour elle… et pour moi aussi en tant que coach car cette fois, André, dont l’expérience sur ce genre de rendez-vous est toujours utile, est resté à l’hôtel avec Diane et Jessica dont le 200m ne se déroule que l’après-midi. Une fois la surprise du brouhaha et du fourmillement passée, les habitudes reprennent leurs droits. Nous répétons une dernière fois ce que Diali doit faire à son arrivée sur le sautoir, puis elle part s’installer dans la fameuse chambre d’appel. Autour de moi, des coachs rassurent leurs athlètes, leur souhaitent bonne chance… Bon, je réalise que je n’ai rien fait de tout cela. Mince, j’aurais peut-être dû… On respire, chacun son style après tout. Surtout, il est l’heure d’aller jouer des coudes pour avoir une bonne visibilité sur le sautoir puisqu’il n’y a pas de zones réservées pour les entraîneurs contrairement à d’habitude. Il reste encore une quinzaine de minutes avant l’entrée des Cadettes, je les passe à éplucher les résultats du premier concours : la performance de qualification est à 11m75, 5 filles l’ont déjà réalisée, la 6e a fait 11m70. Il faudra donc faire plus et c’est d’ailleurs le but.

Ca y est, l’arrivée des sauteuses est annoncée. Elles entrent en file indienne tandis que le speaker égraine les conditions d’accès à la finale et les noms des premières finalistes. Ok j’avoue… petit moment d’émotion: Diali a annoncé cet objectif dès le début de l’année sans jamais le perdre de vue et on y est… Bref. Sur la piste, Diali est sereine : elle chausse ses pointes, fait ses dernières gammes et exercices à contretemps de toutes ses concurrentes qui s’agitent et commencent par prendre leurs marques. C’est assez drôle à voir car Diali demeure imperturbable dans son programme. Je finis quand même par froncer les sourcils quand je constate les caprices du vent : un cauchemar, ça va être coton pour les marques. Ses 2 sauts d’échauffements sont mordus mais il ne sert à rien de l’épuiser. On recule encore et nous attendons le début du concours. Seules 3 filles utilisent la planche à 11m, tant mieux… Diali en fait partie et cela lui donne un ascendant psychologique sur les autres. De plus, elle passe en dernier ce qui permet de suivre facilement les qualifications directes et le classement des 12 premières (prises en finale même si les 11m75 ne sont pas franchis).

1ersaut: essai. Elle mord de moins d’un demi-pied, rien de grave. C’est dommage car il n’y a que 3 sauts donc ça met une petite pression quand même. Pendant ce temps, 5 athlètes ont franchi les 11m75 avec plus ou moins de facilité. Une cadette a réalisé 11m74, ce qui fait d’elle la 11e qualifiée.

2e saut : celui-là, il faut qu’il passe… Les premières foulées m’indiquent que la planche sera bien, (elle sera parfaite), les 3 bonds sont solides, c’est vraiment bien, l’un de ses plus beaux sauts en fait ! Verdict : 11m73 ! Un nouveau record, une performance de niveau N4 et un saut qui la place 12e :-) Mais ce n’est pas les 11m75 voulus, Diali reste concentrée. Les concurrentes défilent… Et là, bim ! Une athlète que j’avais classée « pas inquiétante » (quoi ? elle avait fait 10m91 et 11m09…) sort un 11m88 ! Diali devient la première non prise en finale et semble l’avoir compris bien qu’elle affiche un visage impassible. J’essaye d’en faire autant (sans succès apprendrai-je plus tard). Les coachs qui m’entourent suivent le dénouement avec attention.

3e saut : je grogne à la première foulée, trop petite à mon goût, elle aura une sacrée marge par rapport à la plasticine (bingo). Malgré cela, c’est bien. Mieux que tout à l’heure ? Je ne sais pas. La mesure prend du temps… Et là, l’imperturbable Diali fait un petit bond de joie et me regarde avec un immense sourire pendant que le juge affiche … 11m76. Elle l’a fait !!! Mes doigts s’agitent sur mon téléphone pour partager la bonne nouvelle avec le monde entier (ou presque) pendant que la jeune fille … va s’asseoir pour enlever ses pointes et ranger ses affaires : normal.

Je finis par rejoindre celle qui est en réalité très heureuse. Au fait, la chambre d’appel ? « Non mais en fait, c’est pas stressant, on est assise, c’est tout. Juste… elles me regardaient toutes bizarrement parce que j’étais la seule qui n’avait pas mis mes pointes. Mais bon, c’est leur problème. » Imperturbable nous disions.

 

Quoique le lendemain… le show de la finale et la mise en action des 2 leaders de la discipline qui s’affrontaient dans un duel très attendu ont finalement eu raison de cette sérénité. Un beau saut mordu, un assuré à 11m46 et un dernier déséquilibré font que Diali se classe 12e. Un résultat qui couronne une belle année, où l’athlète du Cs Ternes a dominé son sujet au niveau départemental, réalisé 2 podiums aux LIFA et accédé à la finale nationale : bravo !


les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
17/12 >
30/11 >
20/11 >
13/11 >
11/11 >
29/10 >
03/08 >
08/07 >
01/07 >
25/06 >
17/06 >
12/06 >
11/06 >
03/06 >
31/05 >
31/05 >
14/05 >
08/05 >
21/04 >
17/04 >
A suivre



Dimanche 1 mars 
Championnat de France élite
(Liévin)





Footing du Dimanche



Les prochaines dates

8 mars
15 mars
29 mars
Pas de séances les 1er et 22 mars

Plus de détails ICI
L'Echo des Ternes


Un nouvel article est en ligne !

C'est par ICI

Bonne lecture :-)

L'équipe de l'Echo des Ternes
Les Espaces
Inscription 2019-2020

Pour tout savoir, c'est par ICI

__________________________
Le club d'athlétisme du 17e arrondissement parisien !






____________________________





_____________________________
Fréquentation du site

Pour connaître le nombre de visites, cliquez ici